Khamiss et Lionel : Week-ends sportifs et touristiques

.

Audrey, Emma et moi-même avons accueilli Khamiss les week-ends du 10-11 et 17-18 février 2018. Avant notre rencontre, je ne disposais que de peu d’informations sur Khamiss. Je savais qu’il était sportif et qu’il souhaitait améliorer son français.

 

Week-end 1

Khamiss a pris le train pour descendre nous voir et nous avons passé notre premier week-end ensemble à Savasse et les villages aux alentours – dans la Drôme.

Ce week-end fut l’occasion pour nous quatre de partager des moments conviviaux autour de visites et de repas. Bien que très discret – presque timide, le courant est très vite passé entre Khamiss et Emma, notre fille de 6 ans. Plus tard, nous apprendrons qu’il est plus facile pour lui de comprendre Emma car elle parle moins vite, et avec un vocabulaire moins riche.

Le dimanche matin, je l’ai emmené rejoindre des amis pour un petit trail de 12 km dans les bois. Cette activité a déclenché son ouverture sur les autres… et, pour l’anecdote, il a fini bien moins fatigué que moi.

Dans la voiture, sur le chemin retour, c’est lui qui prenait pour la 1ère fois une photo de nous. Car jusqu’à présent j’étais le seul à en prendre. J’ai vu un homme heureux. On était deux.

 

Comme A La Maison SINGA hébergement loisirs sport

 

De retour à la maison, nous avons raconté nos exploits à Audrey et Emma, et Khamiss a joué aux cartes avec elles. Cela lui a permis de se familiariser avec le français.

Puis, en fin d’après-midi, nous l’avons raccompagné chez lui. En bas de l’immeuble, il nous a proposé de monter visiter son appartement. Cela nous a énormément touchés. Nous nous sommes quittés dans l’espoir de remettre ça le week-end suivant.

 

Week-end 2

La semaine qui a suivi, nous avons échangé quelques messages. Le vendredi, je suis allé le chercher avec Emma, qui était aussi impatiente que moi à l’idée de le retrouver. Direction Marseille, chez mes parents, où nous avons passé le week-end.

La ville accueillait ce week-end là une compétition internationale qui rendait impossible toute circulation ou visite de la ville. Nous lui avons fait découvrir les « pâtes au poulpe » de Maman.

Le lendemain, nous sommes allés courir dans les calanques marseillaises. Cette fois-ci, c’est moi qui ai eu raison de lui, après 22 km de montées et de descentes dans les pierres. La vue était magnifique et nous avons fait de nombreuses photos.

 

Hébergement migrant accueil Comme A La Maison

 

Au-delà de ces moments passés ensemble, je retiens surtout une très – très – belle rencontre. Je remercie SINGA d’avoir mis Khamiss sur notre route.

 

.

Récit de Vacances, par Lionel 

.

Vous aussi, lancez-vous et accueillez avec CALM.

Pour s’inscrire, c’est par ici !

.

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX